Le Japon va désactiver le service de téléappel en 2019

Le service, qui semblait ne plus exister, fonctionne toujours et compte plus de 1 500 abonnés.

Le Japon va désactiver le service de téléappel en 2019
téléappel

Le Japon désactivera son dernier service de radiomessagerie qui fonctionne toujours dans le pays. Exploité par Tokyo Telemessage et avec une couverture très limitée, les utilisateurs qui reçoivent toujours des messages sur de petits appareils seront orphelins à partir de l'année prochaine (via Engadget).

Le téléavertisseur est le genre de technologie que beaucoup d’entre vous n’ont sûrement jamais vu dans la vie. Cet appareil très populaire dans les années 80 et 90 recevait des données par connexion radio et en informait l’utilisateur à l’aide d’un écran monochrome. Il peut contenir les numéros d’un téléphone ou même un message texte.

Certains, plus modernes, ont même permis la réponse du message reçu et venant d'une centrale qui a envoyé le contenu. Oui, la personne qui envoie le message est un opérateur et non un utilisateur. Vous devez appeler la société, informer le texte et l’envoyer. Le déclin de la technologie s’est produit avec la montée des SMS sur les téléphones portables et les communications Internet, puisqu’il n’était plus nécessaire de payer pour une centrale pour envoyer le message de l’autre côté.

Au Japon, selon le Tokyo Telemessage, 1500 appareils fonctionnent et reçoivent des signaux de l'usine. La société est la dernière à proposer encore ce type de service et la couverture du pager pour recevoir le message est limitée dans la région métropolitaine de Tokyo et dans les localités proches de la capitale japonaise.

La chose curieuse est que Tokyo Telemessage a cessé de fabriquer les appareils en 1998 et que les derniers fonctionnent toujours parfaitement. Cela ne se produira plus à partir de septembre 2019, date à laquelle le service ne sera plus rendu.

Dans ses moments de gloire, le pic d'utilisateurs a été enregistré en 1996 avec plus de 10 millions d'abonnés dans le pays.