Le nouveau système d'exploitation de Google "Fuchsia" devient encore plus réel grâce au site Web de documentation

Fuchsia, le nouveau système d'exploitation de Google, peut remplacer Android à l'avenir.

Le nouveau système d'exploitation de Google
Google Fuchsia
Redmagic WW
Redmagic WW
Redmagic WW

Le géant de la recherche Google révèle peu à peu quelques mystères de son OS Fuchsia. Le nouveau système d'exploitation de la société, qui peut remplacer l'OS Android à l'avenir, a gagné son propre site Web avec la une documentation complète sur comment le tester sur votre ordinateur, comment à l'utiliser et comment à suggérer les modifications apportées à ce projet qui est open source.

L'OS fuchsia est rarement mentionné de manière officielle par Google. Lors de la conférence Google I/O 2019, le responsable exécutif Hiroshi Lockheimer a déclaré que la société créait "une nouvelle approche de ce que pourrait être un système d'exploitation", suggérant qu'il pourrait également être utilisé sur des appareils IoT (Internet des objets).

Bloomberg explique que le premier appareil avec le système Fuchsia devrait sortir en 2021 pour remplacer Android au cours des cinq prochaines années. Ce qui signifie que Google prépare déjà le nouveau système pour exécuter des applications Android.

Le site Web en question est fuchsia.dev, et il fournit des instructions pour installer Fuchsia à partir de Debian ou de macOS: vous devez télécharger le code source, monter le système et démarrer. Google mentionne également trois appareils sur lesquels vous pouvez installer le système: Acer Switch Alpha 12 (avec Windows 10), Intel NUC et Pixelbook (avec Chrome OS).

fuchsia OS
fuchsia OS en 2018; image de 9to5Google

La liste ne comprend que les ordinateurs permettant de tester l'OS Fuchsia, mais il convient de rappeler que le système a également été utilisé en interne dans le Huawei Honor Play, sorti avec Android.

Il existe des exemples de commandes à tester, notamment le classique "hello world"; la "fortune", qui apporte une "citation pleine de sens" selon Google; et le "cowsay", qui montre une vache en code ASCII disant ce que vous demandez.

fuchsia OS cowsay
fuchsia OS Cowsay

Les programmeurs extérieurs à Google peuvent apporter des modifications à Fuchsia. Vous devez signer le contrat de licence de contributeur (CLA) et utiliser Gerrit, un programme de révision de code source s’intégrant à Git, le célèbre système de contrôle de version.

La documentation explique également le fonctionnement de Fuchsia. En son centre se trouve le micro-noyau appelé Zircon (pas Linux). Il est responsable du démarrage des processus système: d'abord l'utilisateur, puis bootvc (qui fournit un service de système de fichiers), ensuite bootfs (avec les fichiers nécessaires au démarrage) et devmgr (gestionnaire de périphériques).

DevMgr est responsable des pilotes de périphérique et effectue des tâches système, telles que l'appel de AppMgr (gestionnaire d'application), qui exécute ensuite les programmes Fuchsia.

fuchsia OS
fuchsia OS en 2018; image de Ars Technica

L’interface utilisateur est conçue par la bibliothèque graphique Escher, "inspirée des techniques modernes de rendu en temps réel et basée sur des éléments physiques". Fuchsia est compatible avec Flutter, le cadre d'interface utilisateur également présent sur iOS et Android.

Les développeurs peuvent utiliser différents langages de programmation pour créer des programmes en fuchsia, notamment le C, C++, Dart, Go et Rust. Il existe également un kit de développement de pilotes (DDK) permettant de créer des pilotes de périphérique compatibles avec le système.

L'adresse fuchsia.dev a commencé à être archivée par Internet Archive en mai, mais a généré une erreur 404 lors de son accès. Il n'a reçu le contenu que fin juin, date à laquelle il a reçu la documentation officielle de l'OS Fuchsia.