Huawei : HongMeng OS et AppGallery sont des alternatives au Google Play Store et a l'OS Android

Huawei prépare des alternatives à Android et Windows; HongMeng OS peut être basé sur Linux.

Huawei : HongMeng OS et AppGallery sont des alternatives au Google Play Store et a l'OS Android
Huawei P30 Pro et P30
Redmagic WW
Redmagic WW
Redmagic WW

Il y'a un moment déjà que le fabricant chinois Huawei prépare des alternatives à Android de Google et Windows de Microsoft, et les détails concernant ces systèmes d’exploitation deviennent de plus en plus concrets: les médias chinois font état d’un système d’exploitation nommé HongMeng basé sur Linux pour smartphones. La société s’emploie également à développer AppGallery, une alternative au Google Play Store.

Selon Tim Watkins, vice-président de Huawei pour l'Europe occidentale, a déclaré au journal Financial Times que la société travaille sur son propre système d'exploitation, qui a déjà été testé dans certaines parties de la Chine et "peut agir très rapidement".

Le Hong Kong Economic Times a également mentionné des "reportages des médias nationaux" indiquant que Huawei avait commencé à planifier son propre système d'exploitation HongMeng OS en 2012 en remplacement d'Android. Il devrait être basé sur Linux et maintenir l'interface EMUI utilisée par le fabricant.

"HongMeng" en mandarin signifie "monde primordial" ou "chaos primitif". C'est un personnage de la littérature taoïste qui représente ce qu'était l'univers avant la création du monde, selon la mythologie chinoise.

AppGallery, une alternative a Google Play Store

huawei appgallery

Un système d'exploitation mobile n'est rien sans un magasin d'applications. Ehh bah voici AppGallery. Le géant chinois a pensé a tout, AppGallery sera une alternative très sérieuse au Google Play Store et est installée sur les téléphones de Huawei en dehors de la Chine depuis l'année dernière. Il apporte des applications comme Moovit, Booking, Todoist et des jeux comme Clash of Kings.

Un rapport de Bloomberg affirme que Huawei a contacté les développeurs pour attirer davantage d'applications sur AppGallery, en retour, la société fournirait un support marketing et une "exposition de la boutique in-App Store en Chine". Il suffirait d'utiliser un outil simple pour adapter la version publiée dans le Play Store de Google.

Huawei a également essayé de passer des accords avec des opérateurs de téléphonie mobile européens, en promettant de partager une partie des revenus tirés de la vente d'applications si ceux-ci intégraient AppGallery sur leurs appareils.

Cette approche est axée sur l’Europe, où le fabricant possède plus de 20% du marché des smartphones dans 22 pays. La firme chinoise a estimé qu'à la fin de 2018, 50 millions de personnes sur le vieux continent utiliseraient leur magasin d'applications.

Toutefois, avec l’embargo des États-Unis, les ambitions internationales de Huawei seront difficiles à conserver. Il ne peut pas inclure des applications d'une société américaine dans son AppGallery, y compris Facebook, WhatsApp, Instagram, Netflix et la suite complète de Google et Microsoft, ce qui est une aubaine pour le géant de la technologie chinoise.